Projet :

1981 : Le monde découvre une maladie mortelle, le sida. Rapidement, des associations se créent, des actions de prévention se mettent en place. Tout le monde a entendu parler de cette terrible épidémie. Les jeunes qui sont nés après 1981 savent, pour la plupart, que le préservatif est le meilleur moyen de se protéger. Mais savent-ils encore ce qu’est ce virus, comment il se contracte ? Ont-ils une conscience des risques encourus ? Notre objectif principal est d’organiser une campagne de prévention du sida et des autres infections sexuellement transmissibles, pour un public peu ou mal informé : les 12-25 ans .Tous les membres de notre collectif ont constaté, sur leurs terrains respectifs, un déficit d’informations inquiétant sur ces questions.

Les actions de prévention sont-elles encore adaptées à cette tranche d’âge, en ce début de siècle ?Plusieurs enquêtes auprès de jeunes montrent qu’une certaine saturation des discours n’empêchent pas des représentations consternantes : absence de précaution lors des premiers rapports sexuels pour près de 90% d’entre eux, confusion – particulièrement chez les jeunes filles – entre contraception et prévention du sida, méconnaissance des aspects épidémiologiques, attitudes éminemment socioculturelles face à la maladie et la sexualité, entre autres.

Par ailleurs, la sociologie de la jeunesse relève, actuellement, la perte – due aux mutations du monde moderne – de certains repères, à l’adolescence ; cette perte se traduit, notamment, par des relations garçons/filles plus difficiles, une entrée dans la sexualité plus malaisée, voire par des conduites extrêmes, moins fréquentes mais significatives, comme les viols en réunion ou les agressions homophobes. Aussi, au-delà de l’information nécessaire sur les modes de contamination, il est urgent de porter, auprès de ce public, une parole sur la sexualité qui leurs permette d’être bien dans leurs corps et leurs rapports à l’autre.

Les jeunes sont souvent amateurs de mangas (bandes dessinées d’inspiration japonaise). Notre projet consistera à proposer un message de prévention sur ce support, très actuel. Des professionnels de la bande dessinée ont participé et supervisé la réalisation de ce premier manga de prévention.